AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire du clan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marechalALBINUS
Admin


Messages : 7
Date d'inscription : 07/05/2013

MessageSujet: Histoire du clan   Mar 7 Mai - 12:05

LES MARECHAUX DE NAPOLEON AU SERVICE DU SHOGUN

Tout est né d'une longue amitié entre 2 valeureux combattants qui ont voulu étendre leur savoir et leurs sentiments à toute une communauté.

Il y a fort longtemps, à une époque où l'harmonie régnait entre les peuples, où les combattants connaissaient la signification du mot « honneur », à une époque de samouraïs, 2 jeunes guerriers se rencontrèrent et décidèrent de poursuivre leur route vers la connaissance des arts de combats ensemble. Après de nombreuses déconvenues, il atteignirent le savoir ultime et devinrent redoutés en combats, ne perdant que très rarement leurs affrontements.

Mais devant la puissance des grands clans guerriers, ils n'étaient rien. De simples mercenaires, craints certes, mais sans réelle cause, sans compagnons avec qui partager leurs quêtes. Ainsi, ils décidèrent de monter eux-mêmes un clan, où ils pourraient partager leurs connaissances avec d'autres, transmettre leur savoir, mais surtout contrer ces grands clans si redoutés.

C'est donc sur ces sentiments de partage, d'entraide, de force, de gloire et d'honneur que le clan des « Maréchaux de Napoléon » a été bâti.

Rapidement des guerriers venus de tous horizons, en quête de gloire, les rejoignirent et vinrent partager leurs modestes vies. Ainsi, ils purent participer à la grande guerre, qui opposa les plus illustres factions du moment. Assurément, ils n'étaient pas les meilleurs, mais leur acharnement et leur courage étaient infaillibles et ils surent trouver la force de combattre jusqu'au bout. Ils finirent dans le camp des vainqueurs de la grande guerre et entrèrent à jamais dans les mémoires de chacun comme ceux qui jusqu'au bout, malgré les nombreux obstacles, ont défendu l'honneur de leur clan. Maîtres du Japon avec leurs alliés, les maréchaux décidèrent de se tourner vers d'autres horizons, plus larges, pour étancher leur soif de gloire et de conquêtes.

Ainsi, on les retrouve dans une Europe à feu et à sang, à une époque où les bons guerriers ne manquent pas mais cela est une autre histoire. La première partie des mémoires des maréchaux s'achève, les heures de gloire japonnaise se sont estompées face aux hostiles évènements de l'Europe médiévale.

LES MARECHAUX, SEIGNEURS FEODAUX DES TERRES D'EUROPE

Arrivés dans ces contrées hostiles, fortement affaiblis par un long voyage et par la disparition de certains compagnons originels, ils ne tardèrent pas à impressionner les autochtones par tout ce qui faisait leur force par le passé. Ceux-ci n'avaient d'autres choix que de rejoindre leurs rangs ou mourir. À partir de ces instants, leur puissance et leur nombre ne cessèrent de croitre, les plus illustres combattants les rejoignant.

Mais que ces hommes sont différents de nos braves samouraïs ! Eux, qui n'engagaient le sabre que pour défendre leur honneur... Ici, où tous les coups sont permis dans de sanglantes guerres qui n'épargnent personne, les hommes jaugent leurs qualités dans d'innombrables tournois. Les plus valereux verront leur nom parcourir toutes les cours d'Europe dans les chansons de troubadours, vantant leur valeur et leur courage.

Ainsi, les maréchaux se sont longuement entraînés et préparés à ces tournois. Expérimentés enseignant aux novices, les entraînements furent aussi durs que contraignants mais aucun n'a rechigné devant l'ampleur de leur tâche et tous ont oeuvré ensemble.

Malheureusement, l'apprentissage de ce nouvel art de la guerre fût plus difficile que nous l'escomptions et nombre de nos ennemis nous firent mordre la poussière. Mais si certains nous ont vu morts, ils se sont lourdement trompés. C'était sans compter sur notre hargne légendaire. Notre honneur bafoué, notre moral n'en fût que décuplé. Un genou à terre, le clan ressera ses liens autour de ses membres fédérateurs. Nos entrainements se durcirent toujours plus, notre honneur était en jeu, et la survie du clan aussi.

Des enseignements japonnais, nous avons gardé le meilleur de nos valeurs pour nous adapter à ce monde hostile. Ainsi, nous nous defiâmes, entre nous, dans une grande guerre d'inspiration shogunale dans le but de nous surpasser et de tous apprendre les uns des autres. Le jour où le clan releva la tête, nous savions que c'était pour ne plus jamais courber l'échine face à ces redoutables guerriers.

Avec fierté, nous défiâmes tous les plus grands d'Europe et de tous notre nom est respecté et reconnu pour les valeurs qu'incarnent les maréchaux de Napoléon. Le partage, l'entraide et la sagesse sont et seront toujours la base de notre communautarisme pour la quête de gloire avec force et honneur.

LES MARECHAUX DE NAPOLEON ET LA ROME IMPERIALE

Le saut temporel est dépaysant. L'époque médiévale japonaise était passée, l'époque médiévale occidentale également.

Les Maréchaux ont du gérer cette fois l'époque antique de la glorieuse Rome. Les débuts va-t-en guerre et enthousiastes sont vite remplacé par une forme d'amertume et de lassitude extrême. Tout est plus beau, plus grand, mais cette grandeur cache en fait une gigantesque décadence.

Beaucoup de maréchaux dépités décidèrent de poser leur casque et leur glaive. Il était clair que cette guerre n'était pas la leur, ils se sentaient dépassé par les évènements. Pourtant, une poignée s'accrocha, motivé en partie par l'énergie du plus jeune maréchal. La Vieille Garde donna également et c'est tout une partie de l'élite guerrière qui se remit en marche.

Mais il faut plus que de la volonté pour triompher. Mis en pièce par des ennemis mieux entrainés, il a fallu s'acharner dur pour voir un niveau correct s'établir. Les stratégies et tactiques obsolètes furent révisées. Tout fut passé en revue, le simple fantassin avec son équipement comme la cavalerie, si terrible contre ces hommes à pied si peu armurés. Il est loin le temps des armures chevaleresques. Ici la moindre cotte de maille est un luxe incroyable. L'apport de sang neuf au sein du maréchalat permis a celui ci d'évoluer.

Nouvelles techniques, nouvelles tactiques, plus aggressives, plus vive sans cependant négliger la défensive. Les petites escarmouches permirent de roder les techniques pour des batailles plus difficiles. Les armées de ronins, de mercenaires, de généraux sans ports d'attaches ne posaient jamais de problèmes. Ils étaient écrasés sans ménagement sous les pas des légions. Puis éclata une lutte fraticide entre les clans. C'est après de rudes combats que l'on vit que l'entrainement ne fut pas obsolète. Le clan en sortit victorieux malgré de lourdes pertes. Malheuresement, cette victoire ne les poussa pas à se surpasser mais rappella cette lassitude combattue au début. Quelques escarmouches supplémentaires vinrent complétés le blason, mais l'envie n'y était plus.

Mais au loin, une rumeur arrivait. Elle parlait de barbares, de pillage, d'invasions!

Voilà de quoi redonner du courage, les Maréchaux ont toujours participés aux grandes invasions, qu'elles soient mongoles, viking ou cette fois barbares! Ils seront là et attendront de pieds ferme pour assister ou prendre part à la chute de Rome!

LES SONGES DES GUERRIERS

La grande Rome luttant pour sa survie, les Maréchaux sont restés plus ou moins observateurs des invasions et des luttes pour les restes d'un empire qui a suscité un bien moins grand intérêt qu'auparavant.

Les guerriers sont fatigués, ils ont besoin de repos afin d'assurer leur avenir commun. L'insoutenable vérité nous était devenue évidente : une période de trouble s'était installée au sein du clan !!

Jamais à court de ressources, pour éviter une trop forte hémorragie et l'enlisement dans un quotidien stéril fleurant l'excés de testostérone, une poignée d'intrépide explorateur s'est mise à voyager à travers des univers fantastique. Ainsi, les héraults de notre clan ouvraient de nouveaux chemins où des territoires vierges que nul maréchal n'avait marqué de son pas apparraissaient enfin à nous. Rapidement, cette avant garde fut renforcé par de nouvelles troupes avide de découverte et d'émotions inédites.

Puis la surprise fut grande quand parmis les murmures nous avons entendu pour la première fois le nom d'Azeroth.

Fort de notre glorieux passé guerrier, nous avons su nous organiser à nouveaux et notre nouvelle vie avait atteint l'originelle passion. Mais si nous changions d'univers, notre esprit était le même et pour défendre nos idéaux de liberté, le nouvelle sphère maréchalienne organisa et prépara la lutte contre la légion ardente, ennemi commun des races de la Horde et de l'Alliance. Ainsi, les Maréchaux vivaient en parallèle une double existence où l'esprit demeurait le même attirant des combattants de toutes contrées.

Cette étape nous permis d'écrire une nouvelle page de l'histoire des maréchaux. Aujourd'hui, le lointain passé de la route commune était révolu, et il était temps pour le clan de suivre plusieurs chemins afin de défendre notre grandeur et notre message sur toutes les contrées et univers : Force Gloire Honneur Sagesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clanmarechaux.forumactif.org
 
Histoire du clan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire du clan Smith
» Histoire du clan : Chosokabe
» L'histoire du clan Malmutant
» Histoire du clan de Greek le borgne
» Histoire du clan: Takeda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MDN - Les Maréchaux de Napoléon :: Actualité du clan :: La Taverne-
Sauter vers: